NOS RÉALISATIONS
 AMÉNAGEMENT & URBANISME
Aménagement d’une place et des bords de Loire – Nantes Métropole
© Place publique
Comment faire la ville avec ses habitants ?
Au cœur de Nantes, du canal St Félix à la gare maritime, incluant la place emblématique de la Petite Hollande, l’enjeu est majeur pour les élus de Nantes métropole.

Médiation & Environnement constitue et accompagne un groupe de 26 citoyens issus à la fois du tirage au sort et de l’engagement spontané pour s’emparer de la question.

A l’issue de 3 week-ends d’investigation et d’échanges, le groupe de citoyens élabore un « cahier des attentes citoyennes ». Il est remis, aux 4 équipes candidates à la maîtrise d’œuvre urbaine et opérationnelle du projet, pour nourrir leur proposition.

Chaque équipe est auditionnée quatre mois plus tard, afin de présenter les grandes lignes de son projet et ses réponses aux attentes formulées par les citoyens. Le groupe formalise une analyse critique de chacun des projets, et la restitue aux élus de Nantes Métropole. Deux panélistes désignés par leurs pairs portent enfin les recommandations collectives au sein du comité technique de projet.

Quartier apaisé à Bègles
Comment construire une ville apaisée ?
La ville de Bègles a souhaité faire évoluer une zone urbaine pour permettre la cohabitation de différents usagers et ainsi créer une zone de circulation apaisée. Avec la volonté de co-construire ce projet avec les habitants.

La Ville confie à Médiation & Environnement le soin d’élaborer et d’animer une démarche de concertation permettant la plus large implication citoyenne.

Médiation & Environnement mobilise un panel d’une trentaine de personnes dont la mission est d’identifier les enjeux afin de les porter au débat, dans des ateliers ouverts à tous. Un cahier des charges d’usages est ainsi élaboré collectivement et transmis aux services techniques de la Métropole.  Ceux-ci traduisent le cahier des charges sous forme de scénarios opérationnels. Les habitants font alors le choix du scénario le plus en phase avec leurs attentes.

 ENERGIE & TRANSITION
Energie renouvelable – Ademe
Quelle intégration territoriale pour les énergies renouvelables participatives ?
Eolien, solaire, hydraulique ou biogaz, les initiatives locales de production d’énergies renouvelables participatives se sont considérablement développées au cours de ces dernières années.

Des expériences pionnières structurées autour de réseaux associatifs, ou des fonds d’investissement spécialisés, mobilisent une ressource locale et renouvelable, en faisant appel au financement participatif, auprès des particuliers ou des collectivités.

L’ADEME confie à Médiation et Environnement une mission d’étude visant à améliorer la compréhension des processus sociaux à l’œuvre autour de ces projets d’énergie renouvelable participatifs.

A l’issue de 15 mois d’étude, à partir d’un inventaire qui caractérise des spécificités sociétales et géographiques des projets et un approfondissement à travers des études de cas et des rencontre débats avec les acteurs et groupes d’acteurs ; Médiation et Environnement identifie la multiplicité des critères qui préside à leur succès et formule des préconisations pour son évolution.

Plan climat air énergie – Grenoble Alpes Métropole
Comment impliquer les citoyens dans la transition énergétique ?
Trente citoyens volontaires de l’agglomération grenobloise sont mobilisés pour s’informer, réfléchir et délibérer sur les grandes orientations de l’avenir énergétique de la Métropole. Autour de trois question essentielles : Comment impliquer les citoyens dans la transition énergétique ? De quels accompagnements avons-nous besoin pour réduire nos consommations d’énergie ? Comment pouvons–nous participer au développement des énergies renouvelables ?

Médiation et Environnement recrute ce panel d’habitants à l’image de la population de la Métropole et anime trois week-ends d’investigation et de délibérations.

Les citoyens soumettent à la Métropole de Grenoble, des suggestions et préconisations originales, pour nourrir les grandes orientations du Plan climat.

 ENVIRONNEMENT
Emergence du Parc naturel régional  Vallée de la Rance Emeraude
© Coeur Émeraude
Cinq orientations pour la future charte du Parc.
L’association « Cœur Émeraude » qui préfigure le futur Parc naturel régional « Vallée de la Rance-Côte d’Émeraude » travaille depuis quelques années, à l’émergence d’un nouveau Parc naturel régional breton.

Elle confie à Médiation et Environnement la mission de concevoir et animer une concertation publique autour de ce projet, sur l’ensemble de son territoire.

A l’issue de trois grandes réunions publiques thématiques qui rassemblent largement, acteurs associatifs, économiques et culturels, ainsi que de très nombreux habitants, elle mobilise près d’une cinquantaine de personnes pour approfondir cinq orientations de la future charte du Parc.
A l’issue de cette longue étape de concertation, les participants se constituent en association « Les amis du PNR ». L’association, à travers des animations culturelles, l’organisation de débats etc. affiche encore aujourd’hui son soutien au projet d’un futur Parc.

Trame verte et bleue  Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine
© PNR Loire-Anjou-Touraine
Comment mélanger des publics pour mettre en place une trame verte et bleue ?
L’agriculture spécialisée en production semencière occupe de manière intensive la vallée de l’Authion en Anjou. Dans le cadre du Schéma régional de cohérence écologique des Pays de la Loire, le PNR Loire Anjou Touraine a souhaité répondre à un appel à projet de la DREAL afin d’élaborer et d’expérimenter sur ce territoire, une procédure pilote.

Il s’agit là de créer les conditions puis d’animer une concertation entre agriculteurs, chasseurs, associations environnementales et habitants. Un dialogue soutenu pendant plus d’une année pour aboutir à la production collective d’un document arrêtant à la fois les objectifs et les modalités de mise en œuvre des trames vertes et bleues.

 GRANDS PROJETS
Grand franchissement – Bordeaux
© OMA
Quel franchissement de la Garonne pour la Métropole de Bordeaux ?
Un tunnel ou un pont, rien n’est encore défini pour réaliser une liaison entre les deux rives de la Garonne. Médiation et Environnement est mandatée par Bordeaux Métropole, pour imaginer et animer une concertation avec les usagers et riverains et, c’est une première, très en amont de la formalisation du moindre projet.

C’est donc d’une page blanche que s’engage cette concertation pour aboutir, après plus de 5 longues années d’échanges. Ce sera finalement un pont qui reliera Bègles à Floirac, un pont très large pour accueillir tout à la fois le trafic automobile et le tramway, mais en laissant une très large place aux transports doux, et à la déambulation.

Réseau Express Grand Lille pour la région Nord-Pas-de-Calais
© CNDP-Priscilla Cassez
Comment étendre le champ du débat public ?
Offrir aux habitants de l’agglomération du Grand Lille, une liaison rapide et efficace entre les pôles urbains ; répondre à leurs besoins de mobilité croissants tout en visant à décongestionner les autoroutes aux abords de la Métropole. La Région envisage d’investir plus de 2 milliards d’euros d’une ligne ferroviaire cadencée entre Hénin-Beaumont et Lille Flandres.

Dans le cadre du débat de la Commission nationale du débat public (CNDP), Médiation et Environnement conçoit les modalités d’ateliers complémentaires permettant d’engager une réflexion avec une cinquantaine d’usagers volontaires sur l’ensemble du territoire et d’animer un espace d’échanges entre acteurs.

 ÉDUCATION & HABITAT
Locus Solus, logement participatif à Bordeaux
© Aquitanis
Comment construire un habitat participatif en location sociale ?
Aquitanis, l’office public d’HLM de Bordeaux Métropole lance Locus Solus, un projet d’habitat participatif « pas comme les autres ». Un « Lieu unique » à plus d’un titre, où les futurs locataires sont associés dès le départ à la conception de leur habitat. 

Médiation et Environnement anime sur toute la phase de conception le groupe des futurs habitants, afin de faire émerger le projet qui finalise à la fois des logements individualisés correspondant à leurs attentes et une organisation collective de partage des espaces et des usages. Une expérience et une aventure humaine singulière pour ces locataires.

Mixité des Collèges – Conseil départemental de Haute-Garonne
Comment le dialogue favorise la mise en oeuvre d’un projet innovant ?
Le conseil départemental de Haute Garonne s’engage dans l’expérimentation d’une amélioration de la mixité scolaire, visant à rassembler dans les mêmes collèges des enfants issus de milieux favorisés et des enfants issus de milieux qui le sont beaucoup moins.

Il charge Médiation et Environnement d’animer de multiples rencontres dans les collèges du réseau d’éducation prioritaire, dans ceux des quartiers huppés du centre ville, dans les écoles primaires, dans le milieu associatif etc.

Un projet se dessine au fil des rencontres, issu d’une véritable co-construction avec l’ensemble des acteurs, au premier rang desquels les parents d’élèves. Le conseil départemental entérine l’ensemble des propositions issues de cette large concertation qui pourtant s’éloigne notablement de la proposition imaginée et initialement mise au débat.

Médiation et Environnement accompagne la mise en œuvre au cours de la première année. Le succès de l’expérimentation sera souligné tant pour la pertinence du dispositif que pour les modalités de la concertation qui a présidé à son élaboration.

NOUS LES AVONS ACCOMPAGNÉS
Médiation & Environnement